30 Avril 2012

La Corporación Sembrar et la Federación Agrominera del Sur de Bolívar dénoncent les agressions contre les projets de vie et de développement des communautés du Sur de Bolivar. Des groupes paramilitaires qui se font appeler « Los Gaitanistas » menacent de prendre le contrôle de la région et des projets développés par les communautés, et un nombre important d'assassinats ont été rapportés depuis le début de l'année.

 

Le 17 avril 2012, des paramilitaires, qui se font appeler «, ont pénétré dans les installations du moulin communautaire de canne à sucre de El Antojo dans la municipalité de Tiquisio au sud du département de Bolivar. Ils ont réuni la communauté et lui ont signifié leur intention d’investir dans des projets économiques, incluant notamment l’achat de la cassonade produite au moulin communautaire. Les actions de ce type mettent en danger la vie et l’intégrité physique des membres de la communauté qui travaillent au projet. Les paramilitaires ont, par la même occasion, imposé le 23 avril comme journée civique au cours de laquelle la communauté doit réaliser des travaux de « réparation des chemins et des espaces communs ».

Ce moulin communautaire, fonctionne depuis 2009 et fait partie du Projet intégral de souveraineté alimentaire et de consolidation du tissu social du sud de Bolivar. Ce projet, dont la Fédération des paysans et petits miniers du sud de Bolivar (Fédéagromisbol) est le bénéficiaire, est financé par le gouvernement de la Junta de Comunidades de Castilla -La Mancha (Espagne), à travers de l’association Paz con Dignidad et est administré par la Corporation Sembrar.

Par ailleurs, le 22 avril, les Forces armées ont capturé le paramilitaire « alias Mueca », 2012, près de son campement dans la localité de Naranjal, municipalité de Tiquisio. Le même jour, les militaires, en compagnie du paramilitaire arrêté se sont rendus à la localité el Antojo, où se trouve le moulin communautaire, à la recherche de paramilitaires. Les militaires ont alors accusé des membres de la communauté de protéger les paramilitaires. De leur côté, pour se venger de la capture d’ « alias Mueca », les paramilitaires ont menacé la population en disant que plusieurs personnes allaient « finir dans des tiroirs ».

Les groupes paramilitaires sont présents de forme quasi-permanente dans les localités la Ventura, Dos Bocas, Río Nuevo, Bomba, Puerto Venecia et Guaranda mais ils sont aussi présents à Puerto Coca et Coco Tiquisio, toutes des localités de la région du Sud de Bolivar.

 

Antécédents récents :

Le 10 mars 2012, fut brûlé le moulin du projet de souveraineté alimentaire de l’Association de producteurs de cassonade de Rio Viejo (ASOPAMIR), de la localité de Hatillo, municipalité de Rio Viejo. L’incendie a dévasté 80% de la construction du moulin communautaire. Au cours des mêmes événements furent brûlées des plantations de manioc, de noix de coco, de mangues, de plantains, de fruits de la passion et d’arbres. Le projet de Hatillo est financé par le gouvernement de la Junta de Comunidades de Castilla-La Mancha (Espagne) et par l’agence Internationale Hollandaise Stichting Vluchteling.

Le 15 avril 2012, Diego Villareal, agriculteur, fut assassiné devant son fils de 8 ans, à Puerto Coca, Tiquisio.

Le 11 mars 2012, Alirio García, agriculteur de 38 ans et père de 8 enfants, fut assassiné, devant sa famille, dans la localité El Tigre, Tiquisio.

Le 12 mars 2012, Ever Osorio fut assassiné à Tiquisio Nuevo, Tiquisio, devant sa famille.

Le 29 mars 2012, Genis Chávez, 35 ans, chauffeur de moto-taxi et minier artisanal, fut assassiné à Tiquisio.

Le 15 février 2012, les médias informent de la création d’un groupe armé au sud du Cesar, se faisant appeler Armée anti-restitution des terres et contre les leaders. Ce groupe paramilitaire, qui est en phase de recrutement, aurait l’appui des grands propriétaires terriens, des éleveurs de bovins (« ganaderos »), et des politiciens du département du Cesar, (Voir
http://www.elheraldo.co/region/estan-conformando-el-ejercito-antirrestit...

Le 5 janvier 2012, les paramilitaires Gaitanistas ont fait incursion dans les municipalités de Tiquisio, Arenal et Norosí et ont réparti des tracts mettant en cause le gouvernement et les Forces Armées dans la mort du commandant paramilitaire alias Giovanni, survenue dans le département du Chocó. Les médias ont présenté « alias Giovanni » comme le commandant suprême du groupe paramilitaire Los Urabeños. À Puerto Rico, Tiquisio, les paramilitaires ont instauré des barrages militaires aux points d’entrée de la municipalité, ils ont forcé la fermeture des commerces, de la mairie et ont paralysé le transport.

 

À la demande de nos partenaires Fédéagromisbol et Sembrar, le PASC sollicite votre appui pour faire pression sur les autorités. Nous avons rédigé un modèle de lettre en espagnol que vous pouvez modifier ou endosser avant d'envoyer aux adresses mentionnées. Cette lettre présente les demandes formulées par les organisations du Sud de Bolivar, soit que les autorités prennent les mesures nécessaires pour :

  1. assurer la protection des projets sociaux-économiques des communautés.
  2.  la protection des communautés de la localité El Antojo, de la municipalité de Tiquisio et des localités avoisinantes affectées par le paramilitarisme
  3. arrêter l’avancée du paramilitarisme. Une enquête doit s’ouvrir portant sur les graves violations de droits humains commises.
  4. garantir le droit à la vie, à l'intégrité physique des leaders de la Fédéagromisbol. Les membres de Fédéagromisbol sont bénéficiaires des mesures préventives de la Commission Interaméricaine des Droits Humains.

 

 

Modèle de lettre (en espagnol)

Montreal, 4 de mayo del 2012


Doctores

Juan Manuel Santos Calderón
Presidente de la República

Angelino Garzón
Vicepresidente de la República

Juan Carlos Pinzón
Ministro de la Defensa

Germán Vargas Lleras
Ministro del Interior y de Justicia

Eduardo Montealegre Lynett
Fiscal General de la Nación

Wolmar Antonio Perez Ortiz
Defensor del Pueblo

Alejandro Ordoñez Maldonado
Procurador General de la Nación

Alto Comisionado de la ONU para los Derechos Humanos
Oficina En Colombia

Ref:  acción urgente por las comunidades del Sur de Bolivar, sus líderes y sus proyectos productivos

Por la presente deseo hacerle parte de mis inquietudes frente a la grave situación a que están siendo sometidas las comunidades de la región del Sur de Bolívar ante la presencia del grupo paramilitar que se autodenomina Los Gaitanistas.

Desde el mes de enero del 2012 estos grupos están intimidando las comunidades que reportan un alarmante número de asesinatos en el último mes. En el municipio de Tiquisio, los paramilitares han instalado retenes,  declararon un día de trabajo comunitario y el 17 de abril pasado reunieron a la comunidad en el trapiche comunitario donde dijeron que están interesados en invertir en los proyectos de la comunidad y que desean comprar la producción panelera del proyecto comunitario.

El 10 de marzo del 2012, las siembras y las instalaciones del proyecto de la Asociación de paneleros del municipio de Rio Viejo, fueron incendiadas provocando la pérdida de 80% las instalaciones y de los cultivos de yuca, coco, mango, guineo mafufo, maracuyá y bosque.

Los proyectos comunitarios de Tiquisio y de Rio Sucio, administrados por la Corporación Sembrar, son financiados con recursos de cooperación internacional, en favor de la Federación agrominera del Sur de Bolivar y buscan la reconstrucción del tejido social de las comunidades.

Teniendo en cuenta esta situación solicitamos que el gobierno nacional adopte las medidas necesarias para

1.      la protección de los proyectos productivos que las comunidades adelantan, en reconstrucción de su tejido social

2.      la protección de la comunidad de la vereda el Antojo del municipio de Tiquisio y aledañas, que están siendo afectadas por el paramilitarismo que avanza en la región

3.      proteger la vida e integridad física de los líderes de la Federación Agrominera del Sur de Bolívar, beneficiarios de medidas cautelares por la Comisión Interamericana de Derechos Humanos

4.      Detener el avance del paramilitarismo, e investigar los graves hechos cometidos por estos y denunciados permanentemente por las comunidades.

 

Envoyer à

JUAN MANUEL SANTOS CALDERÓN
Presidente de la República
Carrera 8 No. 7 -26 Palacio de Nariño Bogotá
Fax: + 571 596 0631

 

ANGELINO GARZÓN
Vicepresidente de la República
Carrera 8 No.7-57 Bogotá D.C.
contactovicepresidencia@presidencia.gov.co

 

RODRIGO RIVERA
Ministro de la Defensa
Avenida El dorado con carrera 52 CAN Bogotá D.C.
siden@mindefensa.gov.co infprotocol@mindefensa.gov.co mdn@cable.net.co

GERMÁN VARGAS LLERAS
Ministro del Interior y de Justicia
Carrera 9a. No. 14-10 - Bogotá, D.C.
Fax. 57 1 2221874 ministro@minjusticia.gov.co

 

Eduardo Montealegre Lynett

Fiscal General de la Nación
Diagonal 22B No. 52-01 - Bogotá, D.C.
Fax. 570 20 00 contacto@fiscalia.gov.co denuncie@fiscalia.gov.co

 

WOLMAR ANTONIO PEREZ ORTIZ
Defensor del Pueblo
Calle 55 # 10-32, Bogotá
Fax. 640 04 91 defensoria@defensoria.org.co secretaria_privada@hotmail.com

 

ALEJANDRO ORDOÑEZ MALDONADO
Procurador General de la Nación
Cra. 5 No.15 – 80F Bogotá D.C.
reygon@procuraduría.gov.co

 

OFICINA EN COLOMBIA DEL ALTO COMISIONADO DE
NACIONES UNIDAS PARA LOS DERECHOS HUMANOS
Calle 114 No. 9-45 Torre B Oficina 1101
Edificio Teleport Bussines Park – Bogotá, Colombia
oacnudh@hchr.org.co

Auteur: 
Corporacion Sembrar y Fedeagromisbol

Source: 

Région: