Les formations pour l'accompagnement ont lieu à des dates variables, pour toute question, veuillez écrire au info(a)pasc.ca
Pour y participer, vous devez nous envoyer votre formulaire de candidature.

 

L'accompagnement international

Un mécanisme de protection... … en appui à l'autonomie Et un échange solidaire entre mouvements sociaux  

Réaliser un séjour d'accompagnement

Le séjour Types d'accompagnement Travail terrain Coordination Risques et sécurité Frais   Processus de sélection Critères et engagements Formulaire de candidature Rencontre d'introduction   Processus de formation   Retour terrain

  

 

L'accompagnement international

 

 Un mécanisme de protection...

L'une des stratégies solidaires déployées par le PASC, depuis 2003, est celle de l'accompagnement international qui consiste à réaliser une présence physique aux côtés des militant-es sociaux, victimes de menaces politiques. La présence étrangère sur le terrain couplée aux pressions politiques exerce un effet de dissuasion face aux responsables des crimes politiques. L'accompagnement se présente donc comme un mécanisme de protection pour les acteurs sociaux leur permettant de poursuivre leur travail et de le légitimer aux yeux des autorités locales.

 

...en appui à l'autonomie

L'accompagnement offre un soutien aux luttes menées par et pour les organisations locales et se réalise uniquement à la demande de celles-ci. L'accompagnement réduit les menaces politiques liées au travail de défense de droits dans un contexte de conflit de basse intensité, cette stratégie vise à accroître l'espace d'organisation et d'action politique des militant-es sociaux. Outre le mandat de protection, la présence solidaire étrangère offre un soutien psychosocial aux victimes de crimes d'État leur permettant de reconstruire leurs conditions de sécurité et d'autonomie pour poursuivre leur luttes.

 

 et un échange solidaire entre mouvements sociaux

L’accompagnement, en tant qu’appui politique aux processus de résistance, crée un espace d’échanges entre militant-es en vue de tisser des liens solidaires entre les mouvements sociaux du Nord et du Sud. Le partage d'expériences et de connaissances qui vise l'empowerment des acteurs est donc partie prenante de l'accompagnement international. Les démarches d'éducation populaire collectives y sont conçues comme des échanges en appui tant à l'autodétermination des communautés colombiennes qu'à l'enrichissement des luttes sociales au Canada.

 

 

Réaliser un séjour d'accompagnement

 

Le séjour

 

Types d'accompagnement

L'accompagnement sur le terrain se réalise soit au Choco ou dans le Suroccidente, au sein des communautés afrodescendantes, métis et autochtones où travaille Justicia y Paz  soit auprès des organisations membres de la Red de Hermandad, notamment avec les Comité de solidarité avec les prisonniers politiques.

 

Le type d'accompagnement est fonction des besoins et priorités établies par les partenaires mais également de l'expérience et des intérêts des accompagnatrices et accompagnateurs.

 

Les séjours d'accompagnement varient entre 3 mois et un an selon les disponibilités des participant-es. Cependant, un séjour plus court peut être envisagé dans le cas d’évènements spéciaux.

 

Notez que pour les étudiant-es, il est parfois possible d’obtenir des crédits universitaires ainsi que des bourses pour les stages d’accompagnement réalisés avec le PASC. Les démarches varient selon les institutions.

 

Travail terrain

À titre d'exemple, les activités sur le terrain peuvent comprendre :

 

  • L'accompagnement physique de militant-es locaux dans leur travail de défense de droits;
  • La présence physique dans les communautés en cas de menaces d'incursions militaires ou paramilitaires et, en cas d'incursion, le dialogue avec les acteurs armés;
  • La prise de notes sur les mouvements militaires dans la région et sur la situation des droits humains afin de rédiger des rapports détaillés qui sont partagées avec les organisations partenaires;
  • La recherche-action (entrevues, enquête, etc.) sur le terrain concernant les intérêts économiques (avec emphase sur les intérêts canadiens) qui alimentent la violence armée dans la région;
  • La visite de communautés en résistance qui souhaitent partager leur expérience et dénoncer les exactions dont elles font l'objet;
  • La participation à l'organisation de campagnes et d'évènements publics avec les partenaires;
  • Des visites aux prisonniers et prisonnières politiques ainsi qu'à leur familles;
  • La représentation du PASC auprès des autorités colombiennes et de l'ambassade canadienne;
  • L'organisation d'ateliers d'éducation populaire concernant la défense des droits, les dynamiques économiques continentales, la souveraineté alimentaire, etc;
  • Le travail socioculturel avec les enfants : ateliers artistiques, ludiques, éducatifs.

 

 Selon les compétences des accompagnatrices et accompagnateurs, des projets particuliers peuvent être développées, notamment :

 

  • Soutien aux travail psychosocial réalisé par les partenaires auprès des victimes de crimes d'État;
  • Appui au travail juridique des partenaires (défense légale, démarche auprès de la Cour Interaméricaine des droits humains , recherche juridique, etc.)
  • Démarche d'éducation participative dans un domaine précis participant à construire l'autonomie des communautés (agriculture et construction écologique, santé communautaire, médias communautaires, etc.);
  • Projet de diffusion médiatique (reportage audio, vidéo, photos).

 

 

 Coordination

Le travail terrain est encadré par l'organisation partenaire accompagnée. En règle générale, les accompagnatrices et accompagnateurs intègrent une « équipe terrain » bien qu'ils aient à se déplacer seuls. Le premier lieu de coordination est celui de l'équipe terrain où les membres se consultent et se soutiennent. Néanmoins, l'équipe terrain reste en communication permanente avec les membres du PASC au Canada et les décisions concernant les types d'accompagnement, la stratégie du PASC, les analyses de risques et les normes de sécurité sont prises en coordination avec le Collectif.

 

 
Risques et sécurité

L’accompagnement comporte des risques en raison du conflit armé ouvert dans certaines régions et du contexte de conflit de basse intensité qui caractérise ce pays. Les défenseur-es de droits humains y sont sans cesse menacés et leur travail est l'objet constante de diffamation, voire de criminalisation. L'accompagnatrice internationale bénéficie néanmoins de privilèges propres à sa citoyenneté canadienne. La détention d'un permis de séjour légal, le large réseau d'appuis au sein des ONG canadiennes, internationales et colombiennes, l'identification claire des accompagnateurs et accompagnatrices (port d'un chandail du PASC), l'encadrement par des organisations locales d'expérience, les relations avec l'ambassade canadienne et les autorités colombiennes, le strict respect de normes de sécurité, etc, sont autant d'outils qui offrent les conditions de sécurité adéquates au travail d'accompagnement international.

 

Les risques sont clairement exposés aux participant-es. Tout au long du processus de formation, ces derniers acquièrent les outils nécessaires pour réaliser des analyses de risques et développer des stratégies de protection. Les équipes d'accompagnement sont tenus de respecter l'ensemble des normes de sécurité établies par le PASC (qu'il s'agisse du traitement de l'information, des relations avec les acteurs armés, de déplacement en zone de conflit ouvert, etc.).

 

Frais

Le PASC n'a pas de financement récurrent, les frais liés au fonctionnement de base du projet sont couverts par les dons solidaires d'organisations canadiennes. Pour cette raison, les frais liés au séjour d'accompagnement sont à la charge des participant-es. Le PASC offre toutefois du soutien pour organiser des activités d'autofinancement et faciliter la recherche de dons.

 

Processus de sélection

 

 Critères et engagements

Les critères suivants nous permettent d'évaluer les candidatures pour l'accompagnement et d'ajuster les objectifs du processus de formation aux besoins particuliers des participant-es :

Avant son départ en Colombie, la personne souhaitant réaliser un séjour d’accompagnement doit :

 

  1.  Être âgé de 21 ans ou plus (sauf exception) ;
  2. Habiter au Canada (pour faciliter le processus de formation) ;
  3. Avoir une bonne maîtrise de l’espagnol ainsi qu'un niveau suffisant en français pour participer à l'ensemble des activités de formation (lectures et ateliers) ;
  4. Avoir participé à l'ensemble du processus de formation pré-départ;
  5. Être disponible pour réaliser un séjour d'accompagnement d'un minimum de trois mois (sauf exception dans le cas d'évènements spéciaux) ;
  6. S’engager à organiser une activité de retour terrainet à participer activement aux activités du PASC lors de son retour au Canada;
  7. Être en mesure de s’adapter à des conditions physiques et psychologiques difficiles ;
  8. Partager une vision anti-impérialiste de la solidarité; (voir en exemple : Notre solidarité : Un territoire à décoloniser)
  9. Avoir une compréhension du contexte sociopolitique colombien et des dynamiques du conflit social et armé ;
  10. Démontrer une ouverture d’esprit et respecter l’autonomie des communautés et organisations locales;
  11. Être en mesure de reconnaître et de s’adapter à des situations de risques dans un contexte de conflit de basse intensité ou de conflit armé ouvert;
  12. Avoir de la facilité à travailler en équipe et à prendre des décisions en consensus ;
  13. Avoir une expérience d'intervention interculturelle significative au Canada ou ailleurs ;
  14. Faire preuve de flexibilité et d'une bonne capacité d'adaptation aux changements;
  15. Posséder une stabilité psychologique et émotionnelle adéquate pour travailler sous pression dans un contexte de risques.

 

 

Formulaire de candidature

Les personnes souhaitant réaliser un séjour d'accompagnement en Colombie doivent remplir le formulaire de candidature. Seul-es les candidat-es ayant dûment remplis ce formulaire avec sérieux seront contactés pour une rencontre d'introduction.

Formulaire de candidature (à télécharger)

 

 

Rencontre d'introduction

Dans les jours suivants l'envoi du formulaire, des membres du collectif contacteront le ou la candidate pour organiser une rencontre individuelle.

 

 

Processus de formation

La période de formation est un processus s'étalant sur un minimum de trois mois et incluant plusieurs lectures, quatre fin de semaine de formation en groupe ainsi que des rencontres de suivi individualisé. Tout au long du processus, et avec l'appui des membres du PASC, le ou la candidate doit activement préparer son « projet terrain » (prises de contact avec les partenaires, développement d'outils, définition de son plan de travail, etc.) ainsi que les aspects logistiques de son voyage (préparation de la demande de visa, vaccins, assurance, etc.).

 

 Les séances de formation comprennent des ateliers, des discussions, des visionnements, des exercices individuels et collectifs et des mises en situation.

 

Ces séances abordent les thèmes suivants :

 

  • Le conflit colombien dans le contexte continental
  • L'histoire et les acteurs du conflit
  • Les processus de résistance civile en Colombie
  • Mécanismes et impacts du conflit de basse intensité
  • Défense de droits humains : stratégies et concepts
  • L'accompagnement international
  • Analyse de risques et sécurité
  • Introduction à l'intervention psychosociale
  • Introduction à l'éducation populaire
  • Gestion du stress et de la peur
  • Le travail des organisations partenaires

 

 

Retour terrain

Tous les accompagnateurs s'engagent à réaliser une activité de « retour terrain » après leur séjour en Colombie afin de partager leurs expériences au sein de leur milieu. Cette activité peut prendre la forme d'une conférence ou d'un atelier de discussion dans le milieu communautaire, syndical ou universitaire, d'un événement public, d'une exposition photo ou de la diffusion d'un reportage écrit, audio, vidéo ou d'un projet artistique. Nous comptons également sur les accompagnatrices et accompagnateurs de retour au pays pour organiser des activités de formation pour les futures équipes d'accompagnement.

 

Le fonctionnement du PASC reposant sur l'implication militante de ses membres, les accompagnatrices et accompagnateurs sont invités à intégrer le collectif lors de leur retour au Canada pour participer pleinement à l'organisation du projet.