Projet Accompagnement Solidarité Colombie

DÉNONCIATION PUBLIQUE NATIONALE ET INTERNATIONALE FACE AUX DÉTENTIONS MASSIVES EFFECTUÉES À BOGOTÀ

9 Juillet 2015

Signer dénonciation en ligne

Les organisations sociales, étudiantes, syndicales, écologistes et de défense de droits humains signataires dénonçons auprès de l'opinion publique et internationale les faits suivants, qui constituent une grave violation des droits humains, s'attaquant principalement aux droits d'association, de manifester, d'expression, à la conformité des procédures juridiques et au droit à défendre les droits humains en Colombie.


Aujourd'hui, le 8 juillet 2015, 15 personnes ont été arrêtées de façon simultanée dans la ville de Bogotà, dans une opération dirigée par la Fiscalià générale de la nation (Bureau du Procureur), conjointement avec la police nationale, on les accusent d’être liées aux attentats survenus la semaine dernière dans la ville de Bogotá.

La présidence de la république, une entité du district et la Fiscalià de la nation, ont immédiatement réagit avec des déclaration visant à condamner publiquement les suspects sans garantir la présomption d'innocence.

La majeure partie des personnes détenues et judiciarisées sont connus comme des leaders  étudiants, paysans, des journalistes, fonctionnaires de la mairie de Bogota et des défenseur-e-s humains qui se sont porté à la défense de l'éducation publique, des droits des paysan-ne-s et de la construction du processus de paix. Onze des personnes détenues participent à des organisations participante du Congrès des peuples ( Congreso de los Pueblos).
 
Ces détentions réalisées ont pour objectif de persécuter et criminaliser la contestation sociale et la liberté d'expression en Colombie, ainsi qu'à mettre des obstacles à la défense des droits humains et la recherche d'un processus de paix stable et durable.
 
Nous sommes préoccupés par les multiples cas « faux positif » judiciaires(Ndt : Un positif en langage miliaire est l'arrestation ou la mort en combat d'un membre de la guérilla, les « faux positif » sont un pratique courante de l’armée colombienne qui présente des civils comme guérillero mort au combat pour gonfler leur chiffes) qui se sont multipliés depuis la dernière année provoquant l'isolement et mettant en danger le mouvement social colombien.

 Ci dessous, nous présentons les profils de nos compagnons et compagnonnes, des êtres humains remarquables qui, avec leur travail et engagement, ont apporté à la construction de notre mouvement social et politique, il s'agit d'un apport direct à la construction de d'une paix basée sur la justice sociale c'est à dire incluant des changements structurels pour le pays.

PAOLA ANDREA SALGADO PIEDRAHITA
 Femme, féministe, jeune avocate de l’université Nationale de Colombie, engagée dans la défense des droits humains et des droits des femmes. Son rôle est amplement reconnu dans le mouvement féministe pour son plaidoyer et ses recherches face aux violations des droits civiles et politiques, atteinte au Droit humanitaire internationale et à la violence faite aux femmes. Elle a fait partie de la tables pour la vie et la santé des femmes, de la RED nationale des femmes, de la  Confluencia des femmes du Congrès des peuples. Mujeres del Congreso de los Pueblos. Son opinion a été sollicité dans les médias de communication, elle a participé à différents programmes de télévision, des événements académiques, des forums, séminaires. Son engagement et son habileté dans la défense des droits des femmes lui a valu d'occuper la coordination du programme des services en santé sexuelle et contrôle des naissances pour les femmes de l'institut municipal de santé de Bogotá – Hospital de Suba II Nivel ESE. Nous reconnaissons en Paula une amies, amoureuse des animaux, engagée pour la vie et bâtisseuse de rêves.


SERGIO ESTEBAN SEGURA GUIZA
Âgé de 27 ans, il est communicateur social de l'université Cooperativa de Colombia et candidat à la maîtrise en sciences sociales à l'université  Pedagógica Nacional. Il est journaliste et communicateur pour l'agence de communication Colombia Informa. Actuellement il travaille comme agent de citoyenneté au secrétariat d'éducation dans le cadre du projet pour la citoyenneté et la cohabitation dans la localité de Ciudad Bolívar. Il se démarque aussi pour sa forte implication dans les processus d'objecteur de conscience dans la ville de Bogotá.
 
STEFANY LORENA ROMO MUÑOZ
Lorena Romo Muñoz , 23 ans est politologue à l'université  Nacional de Colombia et est enregistrée à l'université  Externado de Colombia, pour commencer une spécialisation en politique publique au mois d'août de cette année.
Elle est un activiste du mouvement étudiant depuis 2010. Elle a fait parti de la direction du Proceso Nacional Identidad Estudiantil, à Bogota, elle est membre de la commission académique de la Mesa Amplia Nacional Estudiantil (MANE). Lorena a travaillée en 2015 comme gestionnaire sociale du district, depuis le secrétariat d'éducation avec un accomplissement sans taches.
C'est une leader des quartiers de Teusaquillo y Chapinero. Comme activiste sociale elle a participé dans différents espaces qui faisaient la promotion de la paix depuis la société civile, comme par exemple;  Frente Amplio por la Paz, Clamor Social por la Paz, et a participé à  l'organisation d'un congrés pour l’éducation et la paix à Cali en 2014.
 
HEILER LAMPREA
Heiler Lamprea, 25 ans, est représentant au conseil supérieur universitaire de l'université   Pedagógica Nacional (UPN) depuis 2013. Il est étudiant du dernier semestre de maîtrise en philosophie.  Comme activiste social, il a été désigné leader du Frente Amplio por la Educación, la Paz y los Derechos Humanos. Il fait parti du  Proceso Nacional Identidad Estudiantil y del Congreso de los Pueblos depuis 2010.
Il a développé un travail d'accompagnement communautaire dans les écoles secondaires de quartier de Suba, faisant la promotion de la participation politique depuis les communautés, la prévention à la consommation de drogues, faisant la promotion de l'accès gratuit à l'éducation supérieure publique et de qualité.
Comme représentant étudiant, il a promu l'espace institutionnel de Dialogues UPN, qui ont pour objectif la discussion sur le rôle de l'université dans la construction de paix.
 
VÍCTOR ORLANDO ARIZA GUTIERREZ
Víctor Orlando Ariza, 21 ans, a fait partie de mouvements sociaux de défense de l'éducation publique en Colombie depuis qu'il était étudiant de secondaire. Il continue de pousser l'organisation étudiante du secondaire au moment de rentrer à l'Université.    
Il est un étudiant de géographie et  représentant étudiant  au comité de Résolution de Conflit de la Faculté de Sciences Humaines de l'Université National de Colombie. Il fait partie de Identité étudiante (Association étudiante nationale) depuis 2011, l'organisation qui se démarque pour promouvoir l'éducation publique, gratuite et de qualité, depuis l'espace Mesa Amplia Nacional de Estudiantil (MANE) (Ndt :  l'origine des grève de 2011).

DANIEL EDUARDO HERNÁNDEZ MUÑOZ
 Daniel Hernández, 23 ans, fait partie du Processus Nationale Identité étudiant et du Congrès des Peuples depuis 2010. Il est un étudiant  du septième semestre du diplôme de Philosophie de l'Université Pedagógica de Colombia .    
Il réalise un travail quartier-communauté, en appuyant l'organisation des étudiants de secondaire pour la défense de l'éducation publique. Son activisme social tourne autour de l'éducation populaire et depuis l'enseignement du sociologue Orlando Fals Borda, de la Recherche l'Action Participative.

LUIS DANIEL JIMENEZ CALDERON  
Il a 34 ans, il est un Ingénieur Agronome de l'Université National. Il est actuellement le représentant de la Corporación Arando où il se démarque comme un leader dans les processus de quartiers et des processus paysans dans Usme et Tunjuelito. Il est un membre du Coordinador Nacional Agrario (CNA) et du Congrès des Peuples. Il fait aussi partie de  la Red ambiental Bakata et est un leader du Processus Asociación de Familias Agroecológicas.
Durant son parcours étudiant, il a été un Représentant du Conseil de la Faculté d'Agronomie de l'Université National et a reçu des menaces pour ses activités. Aujourd'hui, il est candidat à la maîtrise en Développement Rural de Pontificia Universidad Javeriana.
 
ANDRES FELIPE  RODRIGUEZ PARRA  
 Il a 23 ans, est Philosophe de l'Université National de Colombia. Il a été un activiste étudiant, dans le cadre du processus de la Mesa Amplia Nacional Estudiantil -MANE-. Il travaille actuellement dans la Fondation Paz y Reconciliación. Il fait partie de congrès des peuples comme leader étudiant.

GERSON ALEXANDER YACUMAL RUIZ
Il a 27 ans, est étudiant de dernier semestre en éducation communautaire avec insistance dans les droits humains de l'université Pedagógica Nacional.  Il a été un professeur d'enfants et de jeunes dans des collèges de ville Bolivar et Tunjuelito. Actuellement il était trésorier de l'organisation TEJUNTAS, leader juvénile communautaire dans Ciudad bolivar et Usme et défenseur des droits humains du secteur juvénile dans la recherche d'alternatives productives pour les jeunes.
 
LICETH  JOHANA ACOSTA
Elle a 21 ans, est étudiante de l'Université Pedagógica de IV semestre diplômée dans de sciences sociales, elle fait partie de Identidad Estudiantil de la la Mesa Amplia Nacional Estudiantil (MANE) et elle est une membre active du  Congreso de los Pueblos. En 2010 elle s'occupait des droits des femmes et actuellement elle travaillait à la construction du conseil étudiant de la UPN.

JHON FERDINAND ACOSTA
19 ans, étudiant de l'université Pedagógica diplômé en arts scéniques, il travaille dans la défense des droits du genre et des femmes. Depuis son travail comme un leader il travaillait depuis sa profession dans le respect envers les femmes et le corps comme territoire de construction de paix. Il développe une proposition académique qui a pour objectif de lier les arts comme outil pour la construction de paix. Il fait partie de Identité étudiante.
 
FELIX MAURICIO AUGUSTO GUTIERREZ DIAZ
Il a 25 ans, est étudiant de BAC en Philosophie à l'université Pedagógica national. Il a été un actif membre du collectif Acción Maestra qui réalisait un travail communautaire avec des enfants et des petites filles depuis l'art et le sport, avec l'intention de maintenir la population juvénile loin du conflit et de la possible attraction à la toxicomanie et au délit. Il fait partie du projet Lectores Ciudadanos de la Alcaldía Mayor de Bogotá pour pousser la lecture chez les familles et des communautés vulnérables. Il agissait actuellement comme professeur dans des collèges urbains et semiurbains de Cundinamarca pour préparer des étudiants aux preuves Saber, avec la Corporación Educativa ASED.
Il est défenseur des droits humains dans le pays, revendiquant l'éducation comme droit fondamental


 
SOLICITUDES

Nous exigeons la libération des personnes privées de leur liberté comme garantie d'un procès juste et équitable et la reconnaissance de la légitimité et de la légalité de leurs actions militantes du mouvement social.

Nous demandons a la Fiscalía General de la Nación d'agir en cohérence avec le principe d'indépendance judiciaire en faisant une évaluation raisonnable et technique des preuves recueillies. Prenant en compte que ces personnes exercent des activités publiques et de travail comme l'atteste plusieurs témoignage.

Nous exigeons des garanties à la participation politique, l'exercice de la contestation sociale et la liberté d'expression en Colombie, et de mettre fin  à tous les mécanismes qui empêche à la défense des droits humains.


Signataires,
CONGRESO DE LOS PUEBLOS
 
MOVIMIENTO NACIONAL DE VICTIMAS DE CRIMENES DE ESTADO
 
PLATAFORMA COLOMBIANA DE DERECHO HUMANOS  DEMOCRACIA Y DESARROLLO
COMITÉ DE AMÉRICA LATINA Y EL CARIBE PARA LA DEFENSA DE LOS DERECHOS DE LA MUJER -CLADEM COLOMBIA
 
RUTA PACIFICA DE MUJERES
 
COALICION DEMOVIMIENTOS Y ORGANIZACIONES SOCIALES DE COLOMBIA – COMOSOC
 
DIALOGO INTERECLESIAL POR LA PAZ EN COLOMBIA -DIPAZ-
 
COORDINADOR NACIONAL AGRARIO
 
COORDINADORA NACIONAL MINEROENÉRGETICA
 
COMITÉ DE SOLIDARIDAD CON LOS PRESOS POLÍTICOS
 
ASOCIACIÓN MINGA
 

COMISIÓN DE JUSTICIA Y PAZ
 
MUJERES POR LA PAZ
 
INSTITUTO LATINOAMERICANO POR UNA SOCIEDAD Y UN DERECHO ALTERNATIVOS ILSA
 
COLECTIVO DE ABOGADOS "JOSÉ ALVEAR RESTREPO"

CENSAT - AGUA VIVA

UNIÓN SINDICAL OBRERA

CASA DE LA MUJER

INSTITUTO NACIONAL SINDICAL
 
MESA DE TRABAJO MUJER Y CONFLICTO ARMADO
 
COMITÉ PERMANENTE POR LA DEFENSA DE LOS DERECHOS HUMANOS – CPDDHH
TEJIDO JUVENIL NACIONAL TRANSFORMANDO SOCIEDAD – TEJUNTAS
 
FEDERACIÓN DE ESTUDIANTES UNIVERSITARIOS- FEU COLOMBIA
 
PROCESO JUVENIL BOGOTÁ REBELDE
 
JUVENTUD REBELDE COLOMBIA
 
FUNDACIÓN LAZOS DE DIGNIDAD
 
CORPORACIÓN SOLIDARIDAD JURÍDICA
 
UNIDAD DE PROCESOS POPULARES
 
RED POPULAR DE DERECHO HUMANOS BOGOTÁ SUR
 
PLATAFORMA SOCIAL USME
 
CORPORACIÓN EL COLECTIVO
 
RED DISTRITAL DE ESTUDIANTES DE SECUNDARIA
 
PLATAFORMA JUVENIL SEGUNDA INDEPENDENCIA
 
ESCUELA DE FORMACIÓN POPULAR PEDRO NEL JIMÉNEZ
 
CORPORACION CARTOGRAFICA SUR
 
PROCESO NACIONAL IDENTIDAD ESTUDIANTIL
 
ASOCIACION DISTRITAL DE EDUCADORES –ADE
 
COLECTIVO SURALTERNO
 
CORPORACION SOCIAL NUEVO DIA
 
EQUIPO JURIDICO PUEBLOS
 
CORPORACIÓN CLARETIANA NORMAN PEREZ BELLO
 
REBELDIA ESTUDIANTIL ORGANIZADA
 
COMISION DE INTERLOCUCION DEL SUR DE BOLIVAR
 
MOVIMIENTO DE TRABAJADORES Y TRABAJADORAS CAMPESINOS Y CAMPESINOS Y COMUNIDADES DEL CESAR
 
EL REBELDE MEDIOS ALTENARTIVOS
 
CORPORACIÓN COLECTIVO LEÓN ZULETA
 
RED ENRÓLATE CON SUBA
 
ACCIÓN EDUCATIVA SUBA
 
MESA DE CERROS
 
CAMPAÑA, DEFENDER LA LIBERTAD UN ASUNTO DE TODOS
 
COMISION DE INTERLOCUCIÓN DEL SUR DE BOLÍVAR
 
LA ASOCIACIÓN DE FAMILIAS AGROMINERAS DEL SUR DE BOLÍVAR Y ANTIOQUIA (AFASBA)
 
ONG INTERNACIONAL COLOMBIA DESPLAZADOS
 
IDENTIDAD ESTUDIANTIL CESAR
 
MARCHA PATRIÓTICA CESAR
 
FUNDACIÓN LIBERTAD DERECHOS Y PAZ CESAR
 
ASOCIACION COMUNITARIA DE DESARROLLO SOCIAL
 
HIJOS E HIJAS CAPÍTULO BARRANCABERMEJA
 
PODER Y UNIDAD POPULAR DEL CESAR
 
PARTIDO COMUNISTA COLOMBIANO

PODER Y UNIDAD POPULAR NACIONAL
 
COLECTIVO VAMOS POR LOS DERECHOS

Source: 

Optionnel
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.